Projet pédagogique l'intelligence

test quotient émotionnel très important dans le recrutement d'un manager
test quotient intellectuel 

Accueil
Eric Gallon
La respiration
l'intelligence
Le travail personel
Contactez-moi archives-pdf
l'improvisation jazz
le détaché
Traits d'orchestre
La chauffe
Trompette Naturelle
Façons d'emboucher
tenue instrument
Méthodes avec CD
méthodes pédagogiques
Projet pédagogique
objectifs fin de cycles
contrats_objectifs
l'ensemble
2e brandebourgeois
Les duos A Plog
duos Arban
les études JB arban
entretien d'embauche
entretienCA
Extraits de disques

Howard Gardner

L’intelligence ?

Howard Gardner, professeur de psychologie à l’université de Harvard et professeur de neurologie à la

faculté de Boston a mené une étude sur l’intelligence.

Il en est arrivé à la conclusion qu’on ne peut parler d’intelligence générale mais d’intelligences

multiples. En effet, il a pu mettre en évidence sept sortes d’intelligence.

L’intelligence musicale (envie de chanter, de communiquer...)

L’autonomie de cette intelligence est mise en évidence par le cas de certains enfants autistes capables

de très bien jouer d’un instrument. Par ailleurs, certaines zones cérébrales, situées dans l’hémisphère

droit, jouent un rôle important dans la perception et la production de la musique.

L’intelligence kinesthésique (tenue instrument, respiration, embouchure, compréhension physique ...)

C’est l’intelligence favorisant une utilisation précise de son corps pour effectuer tel ou tel geste. Elle

est particulièrement présente chez des sportifs tels que les footballeurs ou les tennismen, ou chez des

artistes tels que les danseurs, les comédiens, les mimes.

L’intelligence logicomathématique (rythme, compréhension verticale et horizontale de la lecture...)

C’est celle que l’on appelle habituellement « l’Intelligence », le raisonnement logicomathématique

constituant la base des tests de QI. Elle est particulièrement présente chez les chercheurs

scientifiques. Le cas des « idiots savants », capables d’exploits en matière de calcul tout en étant

fortement déficients dans d’autres domaines, démontre l’autonomie de cette intelligence.

L’intelligence langagière (lecture, écriture, phrase musicale...)

Poètes et écrivains sont très doués pour le langage. Une zone particulière du cerveau, appelée « l’aire

de Broca » est le lieu de production des constructions grammaticales. Une personne présentant des

lésions de cette zone éprouvera de grandes difficultés à former une phrase un peu complexe, alors

que ses autres facultés mentales sont préservées.

L’intelligence spatiale (compréhension verticale et horizontale de la lecture..., ensemble..,nuances...)

Cette intelligence est particulièrement présente chez des artistes tel que les sculpteurs et les peintres.

C’est surtout l’hémisphère droit qui gouverne les processus spatiaux. Ainsi, des lésions des zones

postérieures de l’hémisphère droit altèrent le sens de l’orientation.

L’intelligence interpersonnelle (compréhension en ensemble, écoute des autres ....)

C’est l’intelligence des personnes « intuitives », qui leur permet d’être très sensible aux différences

d’humeur, de motivation et d’intention des autres. Le lobe frontal joue un rôle majeur dans cette

compétence.

L’intelligence intra personnelle (réaction en ensemble ...)

Il s’agit de l’aptitude à la connaissance introspective de soi, la capacité d’analyse de ses émotions et

sentiments, ce qui permet de mieux orienter son comportement. Là encore, les lobes frontaux sont

très actifs dans cette intelligence. Des lésions de la partie inférieure des lobes frontaux provoquent

souvent de l’irritabilité ou de l’euphorie, tandis que des lésions supérieures produisent plutôt de

l’indifférence et de l’apathie.

Contrairement aux idées reçues qu’un être intelligent n’a qu’un QI développé, j’ai tendance à penser qu’il faut qu’il ait un « maximum » dans tous ces paramètres pour qu’il s’épanouisse plus facilement au contact des autres. Un bon musicien ne peut se permettre, l’incompréhension des autres, ni de ne pas s’adapter aux autres. Il doit maîtriser ce qu’il fait. Pour moi,  l’obligation du musicien professionnel ou amateur rend la personne sensible à tous ces paramètres et l’aide finalement à augmenter ces différents potentiomètres. C’est peut être pour cela que l’on dit que « la musique adoucie les mœurs ».

voir ci dessous

MYRIAM ROULET CEFEDEM RHONE-ALPES PROMOTION 1998/2000

Myriam ROULET
Comment l'expression musicale vient aux musiciens ?

Lorsqu'une personne commence l'apprentissage de la musique, celle-ci doit faire l'acquisition de connaissances théoriques et culturelles immuables qui lui permettront une compréhension des fonctionnements musicaux.
Mais il est une donnée, l'expression musicale, qui ne demande peut-être pas le même type d'apprentissage. Celle-ci nécessite en effet de la part de l'apprenant une attention particulière que le professeur essaiera de développer en tenant compte du potentiel et de la personnalité de chaque individu.

http://www.cefedem-rhonealpes.org/documentation/memoireceflistetelecharger.html

http://www.cefedem-rhonealpes.org

voir également:

http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2000/mag1110/dossier/sa_2900_intelligence_niv2.htm

http://www.mon-qi.com/

 


 

Accueil | Eric Gallon | La respiration | l'intelligence | Le travail personel | Contactez-moi

La dernière mise à jour de ce site date du09/14/17